Amandine D

« J’ai toujours voulu m’orienter vers un métier créatif. Je voulais faire du print et c’est le hasard qui m’a mené sur la route du digital ».  Après une formation aux Gobelins et des expériences variées, Amandine devient un vrai « couteau-suisse » du design. Elle rejoint altima° à Lyon en tant que Webdesigner et évolue aujourd’hui au sein de notre agence en tant que Directrice Artistique.

Son métier au sein d’altima° ?

Le travail du Directeur Artistique commence dès l’appel d’offre. Lors de cette première étape, Amandine va travailler en étroite collaboration avec les Consultants et les UX Designer.

Une fois la prise de brief effectuée, la phase d’immersion dans l’univers du client commence. C’est lors de cette étape, que l’équipe peut, par exemple, visiter les points de vente, réaliser des commandes tests, tester les produits etc … Un benchmark concurrentiel et graphique est également réalisé. Débute ensuite le brainstorming où « toutes les idées sont bonnes à prendre afin d’en recueillir un maximum ». Une fois que l’équipe est imprégnée dans l’univers du client, le « concept créa » démarre.

Le concept créa, Késako ?  « On oublie le digital et on se concentre sur les choix graphiques sans se fixer de limites ».  Des planches tendances mêlant des éléments de typographies, de formes et de couleurs, sont alors réalisées. Cela permet de déterminer l’univers graphique et toute la charte digitale pour la bonne réalisation et la cohérence de toutes les pages du site.

C’est au moment de la soutenance auprès du client, qu’Amandine présentera le concept créa avant même de montrer toute maquette, cela permet au client de se focaliser sur les choix graphiques et de se concentrer dans un second temps sur l’ergonomie du site. « Il y a souvent une confusion entre le travail de l’UX et celui du DA. C’est comme lorsque tu vois une tarte au citron meringuée. Pourquoi tout manger d’un coup alors que l’on peut dans un premier temps goûter la meringue puis la crème au citron. Si un élément n’est pas à notre goût, cela ne veut pas dire que tout le gâteau est mauvais. C’est pareil avec l’UX et la DA, ce n’est pas parce que l’ergonomie du site ne plaît pas que l’univers graphique est mauvais et vice-versa. »

Une fois l’avant-vente remportée, on rentre dans le vif du projet.

La collaboration entre le DA et l’UX continue, ce duo va également travailler avec les développeurs front-end. Cette association est primordiale et l’organisation actuelle au sein de l’agence en war room (une équipe travaillant sur un même projet est réunie afin de faciliter la collaboration) favorise ce travail d’équipe.

Dans un premier temps l’UX Designer va travailler en collaboration avec le Directeur Artistique dans la conception des wireframes.

Par la suite, la réalisation des maquettes est divisée par lot. On commence par les pages identitaires (home page, page liste, fiche produit, lookbook, panier … ). Les webdesigners prennent la relève et réalisent le travail de déclinaison sur les différents terminaux.

Le travail de maquette se fait de plus en plus avec la collaboration des équipes de développement.  Il apporte son expertise technique, ce qui permet de gagner du temps dans la réalisation des maquettes et de l’intégration puisque le DA et le développeur front-end valident ensemble les éléments faisables ou non.

Amandine participe à l’évolution des méthodologies en travaillant notamment sur la mise en place de toolkit. Le toolkit réunit tous les éléments récurrents du site comme les boutons, les pictos ou encore les modules de présentation de la page produit. Ce toolkit va permettre aux développeurs front-end de créer de nouvelles pages du site sans avoir besoin de maquettes.

Amandine ne travaille pas uniquement sur des projets de refonte ou de création de site. Il y a également le projet de clinique digitale qui intervient dans la continuité du projet et qui consiste à produire du contenu récurrent pour le client. Cela peut être des bannières ou encore des visuels évènementiels.

Ton métier en résumé ?

« On a un métier facile à comprendre, tout le monde peut avoir un avis sur la créa. Le plus dur dans ce job c’est d’être dans l’ère du temps et de ne pas faire comme tout le monde. Pour cela on fait un gros travail de veille ».

altima° selon toi ?

« altima°, c’est vraiment spécial, plus que des collègues, c’est une famille.  C’est une agence à l’image de son PDG, humaine, et à l’écoute de ses collaborateurs ».

Vous souhaitez en savoir plus sur le métier d’Amandine ? Passez la voir avec un cookie de motivation :-)

Margaux Duchatelet

Chargée de Communication Interne

More Posts